Julie LeBlanc - B.E.P.-B. Éd. (majeure en éducation physique) 2004

Julie LeBlanc - B.E.P.-B. Éd. (majeure en éducation physique) 2004
15 décembre 2016
Pleins feux
Julie LeBlanc - B.E.P.-B. Éd. (majeure en éducation physique) 2004

Le nom de Julie LeBlanc est intimement lié à l’histoire du hockey féminin à l’Université de Moncton. Au début des  années 2000, la hockeyeuse de Dieppe a évolué pendant cinq années au sein de la formation des Anges Bleus (le nom que portait alors les équipes sportives féminines des Aigles Bleues). Se démarquant par ses grandes qualités de meneuse, Julie est devenue capitaine de son équipe dès sa deuxième année, un rôle qu’elle assurera pendant quatre saisons.

« C’était vraiment les débuts du programme de hockey féminin à l’Université de Moncton, explique Julie. Lorsque je me suis jointe aux Anges Bleus, c’était la première année que l’équipe intégrait l’Association sportive interuniversitaire de l’Atlantique. » Le sport a toujours occupé une place de choix dans la vie de Julie LeBlanc. En grandissant, elle a fait partie de nombreuses équipes sportives : soccer, balle molle, basketball, ringuette, hockey. « J’ai commencé à jouer de la ringuette à l’âge de 7 ans et j’ai joué pendant une dizaine d’années. Ce sport venait alors de faire son apparition à Dieppe. » Julie participera même aux Jeux du Canada de 1999 à Corner Brook à Terre-Neuve-et-Labrador. En 10e année, elle devient membre de l’équipe de hockey féminin de son école secondaire, les Vedettes de Mathieu-Martin. Elle évoluera trois années au sein de la formation.

« Quand le temps est venu d’entreprendre mes études universitaires, il n’y avait aucun doute dans mon esprit que ce serait à l’Université de Moncton. C’était un choix logique qui me permettait d’acquérir une formation dans ma collectivité, tout en poursuivant ma carrière sportive en hockey au sein des Anges Bleus. »

D’abord inscrite en kinésiologie, Julie opte par la suite pour des études en éducation physique, son rôle comme monitrice dans différents camps de hockey l’amenant peu à peu à développer le goût de l’enseignement. Était-ce difficile de concilier les études et le sport? « C’est certain que ça demandait une bonne gestion du temps et beaucoup d’organisation, mais j’avais déjà acquis cette discipline parce que le sport a toujours fait partie de ma vie. »

Au cours de ses années universitaires, la jeune athlète recevra plusieurs distinctions, dont le titre de l’athlète la plus utile et celui d’athlète de la semaine. En 2004, la numéro 22 des Anges Bleus recevra le Prix du recteur qui souligne ses qualités de meneuse, ses capacités athlétiques et son rendement universitaire. Son nom est également inscrit au Tableau d’honneur académique canadien Banque Royale.

« Mes années à l’Université de Moncton font partie de mes meilleurs souvenirs. J’ai noué de grandes amitiés que je conserve encore aujourd’hui. Heureusement, les médias sociaux nous aident à demeurer en contact. »

En octobre dernier, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que Julie a pris part au premier Rendez-vous de L’alUMni. « C’était très plaisant de chausser nos patins pour une partie de hockey amicale, de revoir d’anciennes co-équipières et de faire la connaissance de plus jeunes hockeyeuses. Je suis émerveillée de voir l’évolution du hockey féminin à l’Université de Moncton en quelques années. »

Julie LeBlanc est aujourd’hui enseignante d’éducation physique et de leadership à l’école secondaire Mathieu-Martin, son alma mater. Elle est également l’entraîneuse-chef de l’équipe de hockey féminin scolaire depuis maintenant 13 ans.

« Avec mon travail d’entraîneuse, je peux redonner à mon tour et contribuer à un secteur qui m’a beaucoup donné. Le monde du sport m’a appris énormément au niveau du leadership, de l’esprit d’équipe et du partage, des valeurs que je tente maintenant de transmettre à mes élèves et aux jeunes hockeyeuses. »