Le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick

Centre de médecine de précision
15 décembre 2016
Dossiers
Le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick

Centre de médecine 01

L’évolution nous propulse vers l’innovation

Centre de médecine 02
La médecine a toujours été un maillon fondamental dans l’histoire de l’Université de Moncton. Afin d’être aux premières loges de la médecine du 21e siècle, et de contribuer aux avancées des prochaines générations en soins de santé, l’Université de Moncton créera le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick en collaboration avec des partenaires d’exception, soit :
  • le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick;
  • le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont;
  • l’Institut atlantique de recherche sur le cancer;
  • le Réseau de santé Vitalité

Ce centre avant-gardiste, qui représente le projet symbolique et visionnaire de la Campagne de financement Évolution, deviendra la plateforme de recherche du Centre hospitalier universitaire
Dr-Georges-L.-Dumont, situé à proximité. Dans ce haut lieu de recherche à nul autre pareil au Nouveau-Brunswick, les chercheuses et les chercheurs biomédicaux cibleront la mise au point de thérapies adaptées à la composition génétique et moléculaire des maladies. En d’autres termes, ils auront un rôle précurseur et définiront de nouveaux diagnostics et traitements qui permettront aux médecins de mieux soigner les patientes et les patients selon l’approche de soins intégrés centrée sur la patiente et le patient, laquelle est considérée comme la voie de l’avenir en médecine personnalisée. Véritable incubateur de talents, ce centre fera particulièrement culminer des recherches sur les maladies chroniques. Son objectif : favoriser le développement de thérapies pour contrôler les maladies et, encore mieux, les guérir.

L’Université de Moncton s’engage aujourd’hui à investir dans ce projet novateur et unique qui deviendra le premier centre de recherche transdisciplinaire en santé de la province en milieu clinique.

 

Annonce du financement pour la construction du Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick

Centre de médecine 03

 

Pour mieux se tourner vers l’avenir avec ce mégaprojet

Le Nouveau-Brunswick est l’une des provinces canadiennes les moins bien nanties en matière d’appui à la recherche et à l’innovation. C’est dans l’intention de redresser ce déséquilibre que le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick sera construit d’ici deux ans. Il deviendra un lieu d’expérimentations, d’enseignement et de découvertes à la hauteur des ambitions et de la volonté d’innovation de l’Université de Moncton.

Une nouvelle façon de rassembler

Grâce au soutien financier des donatrices et des donateurs, le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick unifiera les expertises de plusieurs centres de recherche du Nouveau-Brunswick, dispersés en des endroits distincts. En fait, l’ensemble des laboratoires et des espaces du Centre sera conçu comme un seul méga plateau de recherche pour créer un voisinage interactif entre les chercheuses et les chercheurs du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, du Réseau de santé Vitalité, de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer, du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et de l’Université de Moncton. Ces partenaires formeront un technopôle incontournable des sciences de la vie qui deviendra également un pôle d’attraction économique.

Une nouvelle façon de soigner

Ce nouveau centre se démarquera par son expertise en séquençage génétique. Les chercheuses et les chercheurs pourront y mener des analyses sur tous les gènes médicalement pertinents. En les comparant à ceux de personnes en bonne santé, ils pourront identifier précisément les modifications de l’ADN liées à une condition de maladie chez les personnes atteintes. À travers leurs travaux, les chercheuses et les chercheurs du Centre mettront au point des traitements pour combattre le cancer, l’insuffisance cardiaque, le diabète, l’hypertension, l’obésité, l’asthme, l’arthrite, la maladie d’Alzheimer, le tabagisme et plusieurs autres problèmes de santé physique et mentale qui touchent fortement les populations vieillissantes. Les applications cliniques avancées développées seront révolutionnaires dans la mesure où elles seront adaptées à la composition génétique et moléculaire de chaque maladie, selon le profil spécifique de chaque patiente et patient. Les infrastructures du Centre permettront aussi de tester de nouveaux outils, de nouveaux diagnostics et des traitements en situations réelles. Toutes les données obtenues prépareront la voie à des produits thérapeutiques et diagnostiques efficaces.

Une nouvelle façon de chercher

Tous les espaces de recherche du nouveau Centre seront interconnectés et encourageront les équipes de divers milieux à collaborer à de nouvelles percées en misant sur la recherche translationnelle. Les chercheuses et les chercheurs évolueront à proximité de partenaires de l’industrie, d’entreprises émergentes du milieu de la santé et de compagnies pharmaceutiques. D’autres collaborateurs locaux, régionaux, nationaux et internationaux se joindront aux équipes en place. Près de 2 millions de dollars seront directement consacrés à la recherche sous forme de subventions, de soutien à l’innovation et d’activités liées à la propriété intellectuelle, aux brevets et aux innovations du Centre. Au-delà de tout aspect pratique, ce nouveau Centre offrira ce qu’aucune autre université des provinces de l’Atlantique ne propose : une approche de « soins globaux » qui inclura, dans un environnement regroupé, l’addition de ces trois points : recherche + enseignement + soins.

Pour des avancées impressionnantes en santé

En soutenant l’excellence en recherche, l’Université de Moncton mise sur ce projet pour encourager les partenariats dans la recherche et le développement d’expertise,  l’avancement des savoirs et l’acquisition de nouvelles connaissances qui amélioreront la qualité de vie de la communauté. Le Centre de médecine de précision du  Nouveau-Brunswick regroupera des experts en recherche biomédicale, en séquençage génétique et en santé de la population dans le but ultime de transformer les soins aux patients en administrant les bons traitements, aux bons patients et aux bons moments, en plus d’offrir un environnement de recherche et d’enseignement de pointe aux futurs professionnels de la santé.

Centre de médecine 05

Centre de médecine 06

centre de médecine partenaires

 

 

 

Des chercheurs dévoués et engagés

Natif d’Ottawa, le professeur Surette a surtout grandi à Montréal, ainsi qu’à à Moncton, région d’origine de ses parents. Il a adopté la belle région de Moncton après avoir reçu son diplôme d’études secondaires de l’école Mathieu-Martin.

Habité par une soif d’acquérir des connaissances, le jeune homme obtient son baccalauréat en sciences avec spécialisation en biochimie à l’Université Dalhousie. C’est à Ithaca, dans l’État de New York, qu’il fait ses études doctorales à la Cornell University comme boursier Sea Grant. Après l’obtention de son doctorat, le professeur Surette effectue deux stages postdoctoraux. Le premier se déroule au Centre de recherche en rhumatologie et immunologie du Centre hospitalier de l’Université Laval comme boursier postdoctoral des Instituts de recherche en Santé du Canada (IRSC). Marc Surette reçoit ensuite la prestigieuse bourse du Centenaire des IRSC qui lui permet de poursuivre ses recherches postdoctorales à la Wake Forest University School of Medicine en Caroline du Nord.

En 2004, Marc Surette devient professeur au Département de chimie et biochimie de l’Université de Moncton et détenteur de la Chaire de recherche du Canada en métabolisme cellulaire des lipides. Depuis 2014, il dirige la Chaire de recherche en innovation du Nouveau-Brunswick en biosciences. Son programme de recherche comprend l’étude du métabolisme des médiateurs lipidiques de l’inflammation qui sont impliqués dans la progression de maladies chroniques et des cancers, ainsi que des projets appliqués incluant le développement et l’évaluation de nouvelles sources d’huiles végétales contenant des acides gras omega-3.

Centre de médecine 10

 

Centre de médecine 11

 

Dr Rodney Ouellette est président et directeur scientifique de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer. Après avoir complété son baccalauréat et sa maîtrise en biochimie à l’Université de Moncton, Dr Ouellette obtient ses diplômes de maîtrise et de doctorat en biologie cellulaire et moléculaire de l’Université Laval en 1996. Par la suite, en 1998, il effectue sa résidence en médecine familiale à l’Université de Sherbrooke. Il est actuellement professeur associé de biochimie à l’Université de Moncton et professeur associé en biologie à l’Université du Nouveau-Brunswick.

Son équipe se concentre sur l’application des nouvelles découvertes biologiques au niveau clinique. Le professeur a également plusieurs projets dans les domaines des cancers du sein, de la prostate et du poumon, ainsi que des lymphomes à cellules B. Ces projets portent plus précisément sur le développement d’une technologie de capture d’exosomes et de microvesicules extracellulaires afin de pouvoir identifier de nouveaux biomarqueurs dans les liquides biologiques pour le diagnostic du cancer de la prostate. Tout récemment, cette technologie de capture a été licenciée par une société américaine pour vente commerciale, ce qui a mené à la création d’une société de biotechnologie afin de poursuivre le développement de son utilisation pour les diagnostics de cancer. Le chercheur maintient d’autres collaborations au sein et à l’extérieur de l’IARC, tant dans les secteurs académiques que privé. Il collabore notamment avec les chercheurs de l’Université de Moncton, de l’Université de Sherbrooke, de l’Université McGill, ainsi qu’avec des partenaires de l’industrie tels que New England Peptide et Soricimed BioPharma. Dr Ouellette tient également une pratique clinique en tant que directeur du Laboratoire de diagnostic moléculaire et de séquençage au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Centre de médecine 12

 

Centre de médecine 13

Pour des répercussions phénoménales et un avenir prometteur

Retombées positives pour les communautés d’étudiants et de chercheurs

  • Les chercheuses et les chercheurs pourront mieux circonscrire les mécanismes cellulaires ou biologiques en cause dans certaines maladies – dont le cancer – et développer des traitements sur mesure ou encore découvrir des molécules prometteuses dont on fera les médicaments de demain.
  • Les chercheuses et les chercheurs pourront concentrer leurs activités sur l’évaluation de nouveaux médicaments ou de nouvelles thérapies sur des sujets humains dans le but de guérir ou de mieux traiter les maladies.
  • Les chercheuses, les chercheurs, les étudiantes et les étudiants pourront participer à la création d’une médecine capable de personnaliser les soins et les traitements.
  • Les étudiantes et les étudiants à la maîtrise et au doctorat auront le privilège de faire partie d’équipes de recherche hors pair, dans un environnement très stimulant, et de côtoyer des chercheuses et des chercheurs qui incitent à l’émulation et sont des mentors inspirants.

Retombées positives pour les patientes et les patients

  • Les patientes et les patients auront de meilleurs succès thérapeutiques donc de plus grands espoirs de vivre plus longtemps et mieux.
  • Les patientes et les patients pourront profiter de l’approche de soins intégrés axés sur la personne qui permet aux patientes et aux patients, aux médecins ainsi qu’aux chercheuses et aux chercheurs d’avancer ensemble et d’être des partenaires de soins.
  • Les patientes et les patients pourront participer à la création de banques de données, ce qui permettra d’associer les connaissances moléculaires de maladies à l’évolution des réactions aux traitements.
  • Les patientes et les patients pourront espérer que leurs maladies chroniques soient identifiées dans les meilleurs délais possible, au stade où elles sont encore traitables.

Retombées positives pour l’Université de Moncton

  • Mode de travail envié : les chercheuses, les chercheurs et le corps professoral pourront assurer une formation exceptionnelle aux étudiantes et aux étudiants de tous les cycles en santé, avec des interactions optimisées et un environnement académique conçu pour des formations de pointe.
  • Programmation scientifique : l’Université de Moncton consolidera sa réputation en apportant des changements au système de soins de santé qui deviendra un modèle pour d’autres provinces.
  • Partenariats : l’Université de Moncton intensifiera ses liens avec ses partenaires publics et privés, dont les compagnies pharmaceutiques auprès desquelles elle deviendra un levier pour le développement de nouveaux médicaments.
  • Innovation : l’Université de Moncton pourra jouer un rôle prépondérant dans le mieux-être de la population – on sait que l’innovation est un moteur de croissance économique – et dans l’amélioration des services aux résidants du Nouveau-Brunswick.

 

Le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick est un centre d’excellence qui permettra la mise au point de nouvelles options personnalisées en matière de diagnostic et de traitement. Il sera le plus grand centre de recherche biomédicale de la province. Avec ce centre logé sur le campus du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, l’Université de Moncton assurera des avancées impressionnantes en santé et sera une véritable pionnière au Canada dans l’analyse de données uniques sur l’ensemble du matériel génétique porté par chaque patiente et chaque patient. Des traitements personnalisés pour les patientes et les patients de la province permettront
d’offrir de meilleures possibilités de guérison. Grâce à ce centre, la communauté des étudiants, des professeurs et des chercheurs aura accès à des installations ultramodernes pour effectuer des travaux de recherche parmi les plus avancés au pays. Cela permettra l’émergence d’une nouvelle génération d’innovateurs au grand bénéfice des patientes et des patients.

Centre de médecine 15